Le rythme de raccordement des installations de production photovoltaïque installées sur des toitures de grande dimension (bâtiments à usage collectif, petites entreprises, hangars agricoles) a doublé entre 2020 et 2021 suite à une série de dispositions réglementaires en faveur de ce segment. Ainsi, la puissance cumulée correspondante raccordée à fin 2023 en France s’élève à 5,4 GW, dont 18,5 % mis en service sur la seule année 2023. Sur cette même année, la puissance raccordée au réseau SRD était d’environ 30 MW : ce seul segment de production génère ainsi en termes de puissance de raccordement l’équivalent d‘un transformateur 90 kV/20 kV par an. En outre, alors que ces installations ont une durée de développement très courte au regard des projets HTA et HTB, il n’existe pas à ce jour de dispositif industrialisé permettant leur pilotage et donc la possibilité de leur proposer des solutions de raccordement anticipé lorsque des travaux importants d’adaptation des réseaux amont sont nécessaires (exemple : création de liaisons HTB, …). 

Ainsi, SRD a travaillé à la qualification d’un matériel de pilotage, un Dispositif d’Echange d’Informations d’Exploitation dit « DEIE BT » pour assurer des fonctions similaires (mais simplifiées) à celles disponibles pour les installations HTA ; le cahier des charges de ce dispositif implique qu’il permette de communiquer avec l’outil de conduite des réseaux de SRD, SCADA, via les réseaux 3G/4G, selon un protocole normé (IEC104). Le coût et l’encombrement du dispositif doivent être réduits afin d’être compatibles avec les enjeux des raccordements sur ce segment P3 ; en particulier, il est nécessaire que l’ajout du DEIE BT puisse se faire dans l’armoire comptage existante sans nécessiter l’adjonction d’un coffret supplémentaire.  

En revanche, par l’adjonction d’un capteur, le DEIE BT peut renvoyer vers le SCADA les mesures temps réel de la puissance et de la tension ; cette dernière est particulièrement importante pour pouvoir identifier la présence de contraintes de tension haute et peut être utilisée par le SCADA pour élaborer ses ordres de découplage de façon automatique et centralisée. L’équipement peut également, grâce à un atelier d’automatismes qu’il embarque, générer lui-même des ordres de couplage / découplage en cas de dépassement de seuils de tension prédéfinis et temporisés (assurant ainsi un secours en cas de perte de la communication). 

Le produit compact SAE M5, de LACROIX Environment, répond aux besoins de la fonction DEIE BT. 

La dernière étape de la qualification de ce matériel a été atteinte le 23 janvier 2024.

Celle-ci a consisté en un essai de découplage de bout en bout en coordination avec le Gestionnaire du Réseau de Transport sur une installation expérimentale d’un hangar agricole : RTE a simulé la détection d’une contrainte sur un ouvrage par son automate ; celui-ci a alors envoyé une information à l’outil de conduite de SRD qui, à son tour, a généré un ordre de découplage reçu par le DEIE BT ; finalement, celui-ci a transmis l’ordre aux onduleurs de l’installation photovoltaïque qui se sont découplés, simulant ainsi la levée de contraintes sur le réseau amont par l’écrêtement ciblé de production. 

Grâce à ce dispositif développé par les équipes techniques de LACROIX Environment, SRD sera donc en mesure de proposer aux producteurs du segment P3 des offres de raccordement anticipé, c’est-à-dire la possibilité de leur proposer un raccordement sans délai dans des zones saturées, moyennant des écrêtements ciblés, le temps de réaliser les travaux de renforcement des réseaux amont HTA et HTB (pouvant nécessiter plusieurs années).