Aller au contenu principal Background Content

SRD Prépare l'avenir

A la recherche de conditions économiques plus favorables, SRD s’attache à optimiser ses réseaux en développant à son niveau des solutions techniques agrégées qui n’existent pas aujourd’hui mais qui seront indispensables avec la disparition du modèle électrique historiquement centralisé.

Hier, uniquement chargé de distribuer l’électricité, le réseau de distribution doit aujourd’hui être en mesure d’analyser et d’anticiper de nouveaux usages. En effet, celui-ci doit s’adapter à l’essor des énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque…), au développement des véhicules électriques et à l’évolution des modes de consommation de l’électricité.

Pour mieux anticiper les mutations à venir du système électrique, participer à l’évolution du rôle de gestionnaire de réseaux de distribution et de ses métiers, SRD a engagé une double démarche :

  • Prospective, qui consiste à établir des études comme celle sur l’évolution des consommations électriques sur son territoire de desserte et construire des outils de simulation et d’optimisation de ses ressources,
  • Innovante, en explorant et en testant les technologies naissantes dites de Smartgrids.

Evolution du réseau électrique

SRD dispose dorénavant d’un vrai savoir-faire sur les compteurs communicants. 2012 est le point de départ des tests de nouvelles combinaisons d’optimisation et d’intégration de production d’ENR et de stockage d’énergie.

Pour atteindre les objectifs européens de réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre, d’intégration de 20% d’énergies renouvelables, d’amélioration de 20% de l’efficacité énergétique tout en maintenant la qualité et la sûreté d’approvisionnement en électricité, et en prenant en compte les questions sociales en lien avec la fourniture d’électricité, il est nécessaire de faire évoluer l’architecture et les fonctionnalités des réseaux électriques.

Les enjeux sont les suivants :

  • Une meilleure insertion des productions d’énergies renouvelables dans le réseau,
  • Une prise en compte de la maîtrise et de la gestion de la demande d’électricité, afin de réduire le recours aux énergies fossiles et d’améliorer l’efficacité énergétique des usages,
  • L’anticipation des évolutions liées aux réseaux électriques telles que l’arrivée des bâtiments à énergie positive, des compteurs intelligents ou encore des véhicules électriques et/ou hybrides rechargeables,
  • L’expérimentation de nouveaux modèles d’affaires par une synergie entre les acteurs de l’énergie et d’autres secteurs d’activités tels que les télécommunications….
  • L’accent sera placé sur les projets permettant d’améliorer l’automatisation et la supervision du réseau, tout en garantissant une résilience et une sécurité accrue.

Les Smartgrids

       

Pour faire face aux mutations du paysage énergétique, il est nécessaire de moderniser le système électrique. Le contexte français et européen, dans lequel se sont développés les réseaux électriques, conduit à privilégier le déploiement des technologies de Smartgrids (plutôt que le remplacement et le renforcement massif des réseaux).

 

L’intégration des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) aux réseaux les rendra communicants et permettra de prendre en compte les actions des acteurs du système électrique, tout en assurant une livraison d’électricité plus efficace, économiquement viable et sûre.

Le système électrique sera ainsi piloté de manière plus flexible pour gérer les contraintes telles que l’intermittence des énergies renouvelables et le développement de nouveaux usages tels que le véhicule électrique. Ces contraintes auront également pour effet de faire évoluer le système actuel, où l’équilibre en temps réel est assuré en adaptant la production à la consommation, vers un système où l’ajustement se fera davantage par la demande, faisant ainsi du consommateur un véritable acteur.